L'Ordre du Dragon D'Argent

Pour Tiamat, dernier dragon; en ce nom, nous vaincrons !!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
(Le nouveau forum de l'Ordre vient d'ouvrir ! Rendez-vous à cette adresse: www.loddda.fr/forum . A bientôt ! ^^)

Partagez | 
 

 Henag Stinhoura, Draco par nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henag Stinhoura
Héritier de Tiamat
Héritier de Tiamat
avatar

Masculin
Nombre de messages : 305
Classe : Crâ
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Henag Stinhoura, Draco par nature   Mar 12 Aoû - 3:11

Annexe:

Tellazard fut, est, et restera le potentiaire du dieu Phoenix, dieu de la résurrection.

Il guide les âmes errantes et les mène "en mission". Ainsi, Tellazard demande à ces âmes de lui rendre service tant qu'il en a besoin, avant de les rediriger vers un hôte approprié.
A un moment de son existence, Tellazard dût diriger une âme particulière à ses yeux, une exception dont il était curieux. Dès sa première incarnation, il prit la décision de suivre cette âme en regardant précisément ce qu'elle faisait, ce qu'elle entreprenait, en quoi elle progressait; des informations aussi précises que s'il avait possédé l'âme en question. 14152215: ce nombre surgissait sans cesse dans l'esprit de Tellazard lorsqu'il pensait à cette âme. 14152215.
Ainsi, en suivant 14152215, Tellazard surveilla plusieurs corps:
- un Crâ décédé après avoir accompli un rite Ecaflip, dans le monde de Jiva. Celui-ci avait pour but d'arracher 14152215 au corps du Crâ tout en conservant ses souvenirs. Ce n'est pas lui qui a véritablement décidé de ce transfert, mais bien Tellazard. Phoenix le lui ordonna lui-même, sans lui indiquer pourquoi. Un ordre est un ordre, et il fut exécuté.
- une jeune Ecaflipette du monde de Rosal que Tellazard choisit afin d'implanter 14152215. Le choix se fit en toute hâte: la Brume, là où toutes les âmes de tous les mondes sont regroupés, est très condensée et si on y reste trop longtemps sans s'incarner, l'âme peut se perdre et peut ne plus être récupérable, même par Phoenix lui-même. Donc il n'a que peu de temps pour trouver un corps. Voulant étudier d'un peu plus près les croyances des disciples envers Ecaflip, il prit le premier qu'il distingua dans la brume immatérielle constituant la source de toutes les âmes.
- une Enutrofette de l'Ordre du Dragon d'Argent. C'est dans ce corps que Tellazard commença à montrer son influence sur 14152215, et à s'entremêler avec elle. Ainsi, il utilisa ses pouvoirs dans le monde matériel par le biais de l'Enutrofette, faisant passer ses techniques pour de la vieille magie dissimulée dans les manuscrits de la vieille Enu qu'elle avait pu réunir durant sa vie sans Tellazard. L'un de ses pouvoirs essentiels qu'il lui transmit: la capacité de guider les âmes, avec un pouvoir démesurément plus médiocre. Elle sut utiliser ce pouvoir afin de diriger des âmes dans le monde matériel, sous forme de sphères noires.

Au fil de la vie de ces trois corps que surveillait attentivement (plus que les autres qu'il guidait en tout cas) Tellazard, il dévoilait ou pas ses pouvoirs à son hôte, proportionnellement aux rapports établis avec les personnes qui entouraient son hôte, les opportunités qu'il pourrait déclencher avec ces pouvoirs, les buts de son hôte, l'équilibre du monde.


Toutes ces bases ont été régies par Phoenix et demeurent ainsi. Elles règnent en mécanismes complexes dans la Brume et dans le monde matériel. Phoenix et Tellazard peuvent choisir de manier eux-mêmes ces mécanismes, lorsqu'il s'en avère nécessaire.
Une âme ne peut pas forcer une autre âme à quitter le corps qui l'héberge dans le monde matériel. Néanmoins, un pacte peut être conclu entre plusieurs âmes, qui peut résulter sur d'infinies possibilités. L'une d'elles consiste à la séparation d'une première âme avec le corps qui l'hébergeait et à son retour dans la Brume, tandis que la deuxième âme prend possession du corps, temporairement ou définitivement.
Une âme dans le monde matériel peut se présenter sous différentes formes: un spectre, une ombre, une lueur et tant d'autres.
Ce que les mortels appellent des fantômes ne se sentiront jamais mieux dans un corps que dans le leur: une âme a des affinités. Naturellement, lorsqu'une âme se sépare de son hôte (par destruction ou par séparation), elle voudra retrouver son corps. Dans le cas échéant, ses chances de trouver un corps qui puissent s'attacher à elle dans le monde matériel sont quasi-inexistantes. Une âme ne pourra réincarner un corps seulement qu'en traversant l'Ether, revenant dans le monde immatériel, en échange des souvenirs de sa dernière hôte. Dans la Brume, les affinités de l'âme jouent directement sur son destin, et l'association à un nouveau corps est instantanée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/projetalanof
Henag Stinhoura
Héritier de Tiamat
Héritier de Tiamat
avatar

Masculin
Nombre de messages : 305
Classe : Crâ
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Henag Stinhoura, Draco par nature   Mar 12 Aoû - 3:26

Après avoir reçu son médaillon, Novae sut qu'elle ne pourrait pas l'abandonner. Grâce aux rites qu'elle connaissait, elle pourrait à chaque fois changer de corps, et retrouver le médaillon qu'elle aura placé en sécurité peu avant sa mort.
Tellazard ne lui révéla toujours pas qu'il la surveillait et qu'une partie de ses capacités résidait en lui-même. Et de toute façon, pourquoi le lui dire ? Ça ne changerait rien. Et s'il continuait à donner ce pouvoir de réincarnation à Novae, c'est bien parce qu'il s'était attaché à l'Ordre, à Lagotar ... Et plus intimement, au but de l'Ordre, qui a toujours été de conserver le monde comme il était dans ses meilleurs âges.

SuperNovae avait assisté à la chute de l'Ordre. A vrai dire, elle en était presque une participante active, de cette chute. Car après tout, si l'Ordre est tombé et qu'il n'a pas su se relever ou qu'il n'a pas su tenir debout, c'est bien parce que ses membres et tous ceux ayant un minimum de relation avec celui-ci n'ont rien pu faire.
Et tout est allé si vite ... Ogrest, ce monstre ... Capable de détruire l'humanité de tout un chacun, juste pour remplir son but. Retrouver les oeufs, acquérir du pouvoir. A n'importe quel meurtrier, détruire un village avec tant de combattants prêts à l'arrêter, pour leur vie, leur famille, leur oeuvre, sans ciller et sans remords, ça n'aurait pas été possible. Sauf pour celui-là.
Après des heures d'affrontements, Ogrest avait détruit le village de la Canopée, de nombreux guerriers étaient tombés. Il n'était venu qu'à la recherche du Dofus que possédait l'Ordre, et pourtant, tous ceux qui ignoraient la mission de l'Ordre et qui étaient à ce moment-là sur l'arbre, se sont battus, jusqu'à la mort pour certains. Les Dracos se sont battus eux aussi, en gardant l'espoir que leur volonté et le but de Tiamat suffiront à vaincre une bête, mais sachant très bien que cette bête était bien plus que tout ce qu'ils avaient rencontré jusque là. Et Tiamat tomba ... Le Dofus Ocre lui aussi, dans la main de l'ogre.
L'Ordre fut dissous par Lagotar et Tiamat, considérant que leur mission n'était pas arrivé à son but. Mais un espoir subsistait. Lagotar arrive toujours à montrer à ses amis, lorsqu'il le souhaite, qu'il existe encore un espoir, sans le dire explicitement, sans que personne ne le sache non plus.
Et les écailles se posèrent sur sa paume. Avec ces mots dans les airs:
"Ces adieux ne sont qu'un au revoir... Presque un rendez-vous."

Et son destin fut scellé.

Ainsi, Tellazard suivit de près les aventures de 14152215, la réincarnant de corps en corps lorsque le temps était venu, durant des dizaines et des dizaines d'années. Le monde de Jiva l'avait connu grâce à cette enveloppe et à cette personnalité, et ça n'était pas comme ça qu'il comptait s'en débarrasser: depuis l'incarnation de 14152215 dans son premier corps, celui du Crâ décédé suite à un rite Ecaflip, Tellazard fit diriger l'âme à travers l'Ether et la Brume, conservant ses souvenirs. C'est comme ça que Novae et Tellazard traversèrent les âges: Novae croyant user de rites pour retrouver l'Ordre et les Dracos lorsque le signal sera prononcé, et Tellazard guidant à chaque fois 14152215 dans un réceptacle apte à accueillir et à supporter leurs capacités respectives. Même si à force de surveiller cette âme et de s'y attacher, il se demandait:

*Ai-je raison d'accorder tant d'importance à cette âme ? Un jour, elle risquera peut-être d'être détruite ou enfermée par de plus forts que l'Ordre, elle et moi réunis, jaloux de sa longévité sans égale. J'essaierai de la faire plus discrète.*
*A force de me servir d'elle, j'ai l'impression qu'elle n'a pas un but si éloigné que ses sphères noires ... Tss, ce sont des bêtises, je ne me sers pas d'elle.*

Quelques années après la dissolution de l'Ordre, Novae continuait toujours de suivre les activités de l'Ordre, dirigé par Fannon. Mais l'ambiance était spéciale, et chacun vivait sa vie à côté. Sans but, l'Ordre n'était qu'un regroupement d'amis. Ainsi, Novae prit de moins en moins part à ses activités, mais faisant part aux Dracos de son choix.
Un jour, elle les convia tous à la maison de l'Ordre, sans exception.
"Mes amis, les Dracos. Je vais vous raconter mon histoire, ce que je suis, et mon futur."
Et ainsi, elle révéla tout sur elle. Ses sphères noires, ses absences, sa capacité à changer de corps. Vous serez mes amis pour la vie, leur dit-elle, je veillerai sur vous, sur votre descendance, sur vos attachements. Et l'Enutrofette toute menue partit, demandant à Fannon de désactiver sa marque télépathique de l'Ordre, qui lui permettait de converser dans la même bulle télépathique avec les Dracos. Ils avaient tous compris qu'elle ne donnerait plus de nouvelles, et qu'elle n'en demanderait plus non plus; en revanche, ils savaient qu'elle viendrait à tout moment si l'un d'eux était en danger, et ils viendraient l'aider s'il lui arrivait malheur. L'Ordre du Dragon d'Argent avait lié ces âmes pour l'éternité, et Tellazard respectait ce pacte. Et Novae aidait ses amis lorsqu'elle sentait leur âme crier à l'aide. Du moins, Tellazard le faisait savoir à Novae. Et la vie continuait.

Elle continuait lorsqu'un jour, alors que Novae perfectionnait sans cesse ses méthodes d'enchantement de bijoux en harmonisant son énergie entre tous les muscles utilisés en joaillerie, pour devenir encore plus rapide et efficace, elle fut attirée par un détail sur ses mains. Là, elle observa son annulaire gauche, se demandant pourquoi son regard avait été alerté par son doigt. Faisant le lien entre le mariage et l'annulaire, Novae repensa à Mac Yavelik, son mari. Elle n'avait pas perdu son alliance, non: elle s'était incrustée dans le doigt de Novae. Jamais elle n'avait eu vent d'un tel phénomène. Cela avait peut-être un rapport avec le pacte qu'elle avait passé avec les Dracos. Peut-être qu'un être supérieur avait fait ça, pour la lier physiquement avec celui qu'elle considérait comme le symbole de l'Ordre. Mac Yavelik, un des plus grands Dracos, Sram fourbe mais honnête, malin, blagueur: elle était l'une des seules à savoir qui était le vrai Sram.
Toute sa vie, elle cherchait à quoi pouvait être dû ce phénomène, qui se transmettait de corps en corps. Ainsi, les reliefs d'un anneau se dessineraient sur l'annulaire gauche de son hôte, quoiqu'il arrive.

Et Novae continuait sa vie. Elle continuait à couper du bois et à piocher du minerai pour elle-même et pour ceux qui étaient capables de donner des kamas, elle montait toujours de belles pièces pour le cou, les poignets et les doigts, les enchantant quelques fois. Son rôle d'éleveur dans l'Ordre lui avait appris à s'occuper des créatures et même en dehors de l'Ordre, Novae continuait à se passionner pour les bêbêtes en tous genres, que ce soit pour les faire survivre ou pour les étudier anatomiquement ou dans un contexte écologique. Il lui est même déjà arrivé de protéger certains espèces de rares monstres oubliés dans les plus profondes forêts. Et tout ça continuait de corps en corps.

Toujours en attente du signal, ils combattaient pour mourir d'une mort naturelle, et non par un agresseur. Au fil des décennies et des siècles, leur union devint de plus en plus forte, Tellazard n'ayant presque plus peur de voir sa faculté à guider les autres âmes diminuer.


Dernière édition par Henag Stinhoura le Jeu 30 Oct - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/projetalanof
Henag Stinhoura
Héritier de Tiamat
Héritier de Tiamat
avatar

Masculin
Nombre de messages : 305
Classe : Crâ
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Henag Stinhoura, Draco par nature   Mar 12 Aoû - 3:42

Aujourd'hui, Novae se situait dans le corps d'un jeune et beau Crâ, Henag Stinhoura. Enfin, jeune et beau, tout est soumis à subjectivité hein, on va pas rechigner parce que vous lui trouvez le pif de travers ou un sourcil plus sombre que l'autre. Bref. Tellazard avait donc incarné 14152215 dans un nouveau corps cette fois-ci, quelques années plus tôt. Il n'avait pas un passé particulier, on sait juste qu'il eut beaucoup de conquêtes, en les manipulant, sans s'en rendre compte. Chez certaines personnes, la manipulation est une qualité qu'elles exploitent à outrance quand elles le peuvent; elle leur permet d'obtenir des passe-droits, de nouvelles connaissances, des intérêts matériels ... Chez d'autres, elle peut très bien être naturelle, découlant d'un mode de vie et d'éducation particulier, sans que celui qui l'utilise ne s'en rende compte. Chez Henag, c'était cette caractéristique naturelle, quoique faible dans sa façon de communiquer, qu'il possédait.

Ainsi, les personnes qui connaissaient Henag s'éloignèrent de lui petit à petit. Chaque fois que 14152215 intégrait un nouveau corps, même si son comportement était très ressemblant à l'ancien propriétaire, il se retrouvait seul. Et Novae était, au fil des siècles, devenu bien plus mesquine, cruelle et forte. C'est dans ce sens qu'Henag changea.

________________________

Il tenait en laisse un Sram, dans un coin reculé d'Amakna. Henag marchait tranquillement le sourire aux lèvres, traînant derrière lui quelques mugissements, résonnant dans les os creux de son prisonnier. Le ciel était dégagé, se couvrant à l'est de minces filets blancs, créant un duvet entre le monde et le domaine supérieur.

"Alors mon grand ... Rappelons dans quel pétrin tu t'es mis. Tu ne te balades jamais avec rien sur toi ...
- Hmm hm ...
- Oui oui, ça, j'te crois. Ensuite, tu me dis que tu caches toutes tes richesses dans une vieille grange, à l'écart de la ville, comme un écureuil dans son arbre, amassant petit à petit des dizaines de noisettes ....
- Hmmmmm ..."

Le Sram avait un peu relevé la tête, cherchant à capter le regard du Crâ. Henag marchait toujours droit et n'avait pas détourné la tête pour regarder le Sram.

"Déjà, être économe pour un Sram, je ne comprends pas. J'en ai connu des Srams, ooooh oui ..."

Là, il ne peut s'empêcher de penser à un très vieil ami, un Sram à ses côtés, aux côtés de Lagotar; un Draco. Mac Yavelik, c'était ça son nom.

"Mais en plus, cacher ses richesses dans une vieille grange restaurée à neuf, avec 10 autres brutes armées jusqu'aux dents, ça m'a pas surpris une seule seconde quand je suis rentré dans cet endroit ...
- HMMMM !"

Henag se retourna d'un coup, releva de l'avant-bras le menton du Sram, et le remit debout d'un fort et rapide mouvement de l'épaule. Toujours pieds et poings liés, il ne pût même pas donner quelques mouvements de bassin pour gigoter. L'âme flamboyante de Novae fixait le fond des orbites du Sram.

"Mais comment as-tu pu croire que ces chiens auraient pu juste me mettre à terre ?! Hein ?!!"

Jusqu'aujourd'hui, Henag n'avait jamais été battu au combat. Jamais il n'était tombé sur plus fort que lui. En ayant vécu des siècles, Novae connaissait tant de techniques, tant de psychologies de combattants, qu'elle était parfaite sur ce point-là; aucun défaut ne lui avait encore été reproché, ni par elle-même, ni par une connaissance ou un ennemi. A force de pratique et de méthode, il ne lui fallait pas plus de quelques semaines pour s'habituer à son nouveau corps lorsqu'elle en réincarnait un. Ses défauts ne se trouvaient pas là.

Ils avaient bien fait des dizaines de kilokamamètres avant de revenir à la grange où l'organisation du Sram se tenait. Tous les corps étaient encore là, dans le même état dans lequel les avait laissé Henag. Tous allongés ou tordus dans une position inconfortable, ils étaient bien conservés dans l'énorme glacière du repaire scellée. Lorsqu'ils passèrent devant la porte vitrée de la glacière, le Sram, une arcade brisée et le regard vague, ne put s'empêcher de tourner la tête et de scruter l'intérieur de la glacière. A cet instant-là, il savait qu'il n'allait pas être relâché.
Sortant de la grange, Henag avait fait tout ce chemin pour jouer avec ce Sram, en traînant juste ce qu'il fallait de temps le menton de celui-ci dans la poussière. Et maintenant, il se dirigeait vers le lac situé à quelques kamamètres de la grange, son carquois plein de flèches de pointage. Encore une fois, il allait achever la vie de cet être très simplement, dans l'indifférence totale du monde. Ça n'était que la troisième fois qu'il s'adonnait à une telle pratique, en comptant l'épisode de la glacière comme la deuxième.
Henag déshabilla donc le Sram toujours immobilisé et plia doucement ses vêtements à côté de lui, formant une petite pile, comme celle que préparent les mères pour leurs enfants. Cette fois, Henag fixait le Sram, le regard passif, dans toutes ses actions, n'accordant aucune émotion à ses fossettes. Il s'agenouilla auprès de lui, posa son carquois à sa droite et introduisit doucement une flèche dans le prolongement de la colonne vertébrale, afin de garder l'axe dorsale bien droit. Puis, ce fut aux tours des articulations du cou et du haut du buste de se bloquer grâce aux flèches. Et ceci pour toutes les articulations du corps du voleur, passant même des flèches dans les articulations du genou et du coude, grâce à l'extrême finesse et solidité de ses flèches certes chères, mais polyvalentes et efficaces. Toujours à fixer le Sram, il défit les liens de ses poignets et de ses chevilles. Cette fois, le Sram ne tentait même pas de gigoter, sachant que ça ne servirait à rien. Apparemment, il acceptait sa mort par meilleur que lui, au vu de son passé.

Henag prit doucement le Sram comme un bébé, ses mains à plat sur ses côtes. Il pivota sur le côté, là où se trouvait le lac et se pencha. Ses mains touchèrent l'eau fraîche et le Crâ déposa le squelette du voleur à la surface de l'eau. Il flotta quelques instants, puis ses os creux se remplirent d'eau, et le squelette descendit doucement au fond du lac. Ne pouvant se noyer, il n'existait qu'un seul moyen au Sram pour ne pas mourir en vivant au fond d'un lac, immobile, son corps pourrissant, dans un endroit où personne ne viendrait le chercher, sans un seul espoir: arrêter de croire. C'était la dernière étape à faire pour que l'âme quitte le corps. L'âme doit arrêter de croire au Dieu en qui il a prononcé serment. Et Henag vit tout de suite que'avant de toucher le fond du lac, le Sram avait cessé de croire, et n'était plus qu'un squelette, ne contenant plus d'âme.


"Encore un qui a conclu un pacte ..." murmura-t-il.

Quelques secondes après que le squelette ait touché le fond du lac, son torse le brûla, en un cercle diffus. Il arracha brusquement sa tunique et griffa son torse afin de retirer l'objet ou d'annuler l'enchantement qui le brûlait lorsque ses doigts s'accrochèrent ... A l'écaille du Dragon d'Argent. Henag retira doucement le médaillon de son cou et le tint entre ses mains; le médaillon était maintenant doux et tiède, comme les feux follets que Novae avait pu voir durant sa vie, isolés au milieu de gigantesques lacs. C'était une chaleur spirituelle qui envahissait à cet instant Henag.

Tiamat et Lagotar l'appelaient. Tout de suite, il revêtit les vêtements de sa dernière victime, comme il le faisait à l'habitude, reprit son carquois sur son dos et se mit en marche vers une grande plaine située au nord. Il ne savait pas où il devait retrouver ses anciens maîtres mais le médaillon lui disait juste d'y aller. Et ses pieds se posèrent l'un après l'autre, se suivaient dans une interminable danse, un vacillement perpétuel. Gauche, droite. Un extrême, puis l'autre. Le bien, le mal. Le naturel, l'artificiel. Le Wakfu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/projetalanof
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henag Stinhoura, Draco par nature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henag Stinhoura, Draco par nature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010
» Sortie au Festival photo nature de Montier en Der le 20 Novembre 2010
» Festival international de la photo animalière et nature à Montier en Der (du 19 au 22 11 09)
» Premier essai de nature morte avec l'EP-2
» magasin pour la photo nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre du Dragon D'Argent :: Hall public :: Bibliothèque-
Sauter vers:  

Wakfu est un MMORPG édité par Ankama.
" L'Ordre du Dragon d'Argent " est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit