L'Ordre du Dragon D'Argent

Pour Tiamat, dernier dragon; en ce nom, nous vaincrons !!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
(Le nouveau forum de l'Ordre vient d'ouvrir ! Rendez-vous à cette adresse: www.loddda.fr/forum . A bientôt ! ^^)

Partagez | 
 

 Cinglette, l'histoire "oubliée" (à terminer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cinglette
Aspic
Aspic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 27
Classe : Ecaflip
Date d'inscription : 09/12/2008

MessageSujet: Cinglette, l'histoire "oubliée" (à terminer)   Lun 15 Déc - 21:32

*Cinglette entre dans la taverne. Sans regarder autour d'elle, elle se dirige vers le premier siège qu'elle voit libre, s'assied, commande un whisky et commence à parler, sans vraiment se soucier de savoir si quelqu'un l'écoutait ou non.*

J'aime bien dire que j'ai oublié mon passé. C'est faux. J'ai surtout peur d'être jugée. Mais aujourd'hui, j'ai pris mon courage entre mes griffes et je vous raconte tout. Il faut que je le raconte à quelqu'un, sinon je vais encore mal finir...


Chapitre Premier - Pour l'amour du jeu.


Je suis rapidement devenue dans mon adolescence une passionnée des jeux. Puis la passion est devenue addiction. Et quand l'addiction ne fût plus suffisante, elle devînt dépendance. Je me suis retrouvée maintes fois dans des souterrains douteux, pariant ma vie sur une partie de Tarot, annonçant des Grand Chelems à tour de bras... Dans des soirées comme ça, la seule chose qui pouvait nous faire tenir la pression, c'était un breuvage bleuâtre que l'on se plaisait à ingurgiter. Aucun de nous, joueurs, savions ce que contenaient les flasques que nous vidions par réflexe quand l'anxiété commençait à nous pomper le sang du coeur, mais le fait est que ça suffisait à nous calmer.

Et puis un jour, un drame. C'était un soir du VIIe siècle, la mémoire me fait défaut pour vous dire la date exacte de l'arrivée de l'évènement. Quatre de mes compagnons joueurs et moi-même étions tous calfeutrés dans une grotte très profonde, dans Amakna. L'évènement qui suit, je m'en souviendrai toute ma vie. Nous jouions notre dernière main d'un jeu que nous avions inventé, le Pimme Piourlock. Des dés, des cartes, des roues, des jetons, des tapis, des couleurs se mélangeaient dans un vortex flou de boisson bleue et il ne me restait plus rien à parier, car j'avais déjà tout perdu.

Après avoir vidé une énième flasque de la liqueur bleue, j'annonce:
"Ma vie sur cette main..."
Mes compagnons s'arrêtent de compter, nous n'entendons plus le bruit de cartes, le silence s'installe inconfortablement dans une salle illuminée par quelques bougies. Nous n'entendons plus que le souffle du vent qui s'engouffre difficilement dans la grotte, comme essayant d'entrer dans un endroit qui ne voulait pas de lui. Je répète:
"Ma vie sur cette main... C'est tout ou rien"
Rien ne nous arrête, et mes compagnons de jeu misent tout ce qu'ils ont sur cette main, chacun essayant de tenir la mise de l'autre.

La partie se déroule dans le silence le plus total. Ne sont audibles que les bruits de gorges serrées qui avalent des lampées gargantuesques de la fameuse liqueur bleue. Le moment de vérité. Il faut dévoiler son jeu. Tous mes compagnons le font. Je regarde le jeu que j'ai entre les pattes. Et soudain, tout devient flou, j'ai des sueurs froides, mes griffes sortent comme par réflexe, je tremble... J'ai perdu. C'est fini. Un sourire se dessine sur ma figure. Les autres me regardent, en suspens, ils croient avoir perdu, décelant le sourire en coin, caractéristique de ma victoire.
"Alors, Cinglette?"
Je ne réponds pas.
"Cinglette? Dévoile ta main, on a pas toute la soirée"
J'avale une flasque entière de la liqueur bleue. Mes idées sont plus claires, j'ai un plan. Mon sourire ést resté comme figé. Puis j'avale difficilement une dernière flasque, comme pour me donner du courage pour ce que j'allais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinglette
Aspic
Aspic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 27
Classe : Ecaflip
Date d'inscription : 09/12/2008

MessageSujet: Re: Cinglette, l'histoire "oubliée" (à terminer)   Lun 15 Déc - 21:33

Chapitre II - Retour.


Pour alimenter notre imagination, quand mes cinq frères et moi avions l'âge de la crédulité, nos parents nous racontaient toutes sortes de récits. Nous fûmes longtemps persuadés que les Ecaflips naissaient dans des jeux de cartes correspondant à leur personnalité. Les menteurs surgissaient de jeux de Poker, les fins d'esprit se levaient de jeux de Rami ou de Canasta, les patients germaient de boites de Solitaire, les avares s'éveillaient de jeux de Bataille ou de Dame de Pique.

Mes parents, Cat Hérine et Jon Ch'lem me racontaient que je provenais d'un jeu classique de Tarot, distinction des fins stratèges. Je n'y accordais que peu d'importance parce que je ne comprenais pas bien ce que cela voulait dire, mais j'aimais bien le dire à tout le monde, parce que mes parents en avaient l'air fiers. Nous avions l'habitude, mes cinq frères et moi, de traîner dans les quartiers de la vieille Astrub et très vite, Cinglette remplaça mon vrai nom. On me racontait que c'était le nom d'une Ecaflipette, qui arpentait toujours seule les rues d'Astrub, en quête d'un atout à utiliser pour couper le poisson qu'elle attrapait.

Parmi les récits que nous écoutions avec peu d'attention, nous avons eu droit à la légende des Dofus, des Douze dieux et à d'autres. Mais cela nous intéressait peu, nous avions beaucoup plus d'affection pour les journées passées près des gouttières avec les "Grands" Ecaflips, qui étaient bien plus distrayants, avec leurs parties de cartes et leur chasses aux bêtes que nous adorions observer du début à la fin.

Parmi ces Ecaflips, nous fîmes la rencontre d'un dénommé Aruak. Aruak était un sauvage. Il était complètement siphonné et n'avait aucune valeur morale. On le trouvait génial. Il passait des soirées entières à nous raconter comment lui et le Dieu Ecaflip ont joué et bavardé et que ce Dieu était faible et ne méritait pas la foi de ses disciples. Il est, parait-il, peureux et vantard, moche et crasseux... Crédules comme nous l'étions, nous ne tardions pas à détester cet être avec autant d'aigreur qu'Aruak. Il nous fascinait, tout comme cette boisson bleue vendue illégalement à Astrub que les "Grands" Ecaflips buvaient et qu'ils nous interdisaient sans nous expliquer pour quelle raison. C'est lui qui, peu de temps après, nous a appris à aimer le jeu. Il nous enseigna les fameuses techniques Ecaflip, les coups de poker à ne pas rater, les ficelles et les secrets pour gagner une partie à coup sûr.

Et comme Aruak n'avait jamais perdu à une partie de cartes (ou du moins, c'est ce qu'il disait) nous sommes devenus très bons, très jeunes. Ce qui nous permit, dès que nos parents nous laissaient sortir seuls, d'aller traîner tard le soir pour satisfaire notre manque de jeu, pour entendre les cartes claquer et le cliquetis des jetons.

J'avais l'impression que mes frères, écoutant mes parents plus qu'Aruak, aient choisi la voie d'une certaine sagesse et éprouvant moins d'engouement que moi pour le jeu, nos routes se sont séparées. Avant ça, ils me confièrent la carte en argent de Will Berforss, un ancêtre très célèbre. La carte a traversé toutes les générations de la famille et mes parents, avant leur mort, l'ont confiée à mes frères. Ceux-ci ne pensant pas en avoir besoin, puisqu'ils seraient toujours ensemble, me l'ont donnée, se disant qu'elle me permettrait de les garder en moi, d'avoir le souvenir de notre famille pour ne jamais oublier d'où je viens. Je gagnais ma vie en gagnant des parties de cartes et j'étais heureuse. Jusqu'au jour où...


Chapitre III - Le jeu et la Parque.


J'avais risqué ma vie sur cette dernière main, dans une grotte, avec quatre de mes meilleurs compagnons de jeu... Je pose donc cette dernière flasque et regarde un de mes compagnons de jeu avec ce regard. J'avais perdu la partie mais mon regard était celui de la victoire.
"Alors Cinglette, ça vient?"
Je lui ordonne de se taire et, le système altéré par des litres de liqueur bleue, j'empoigne mon épée et en quatre coups inévitables, j'égorge mes quatre compagnons de jeu. Je pose mon jeu que j'avais gardé en main et j'annonce, en perçant le silence de ce fond de grotte:
"Ben... j'ai gagné..."
Je me rassois et débouche une autre flasque que je sirote cette fois-ci, constatant l'étendue de mes dégâts. Envahie par un flot de pensées et de souvenirs, ma vision se fait plus floue qu'auparavant...


Dernière édition par Cinglette le Lun 15 Déc - 22:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinglette
Aspic
Aspic
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 27
Classe : Ecaflip
Date d'inscription : 09/12/2008

MessageSujet: Re: Cinglette, l'histoire "oubliée" (à terminer)   Lun 15 Déc - 21:36


Chapitre IV - La bataille pour le marasquin.


Mes frères et moi avions donc choisi des voies différentes. Et moi, j'avais décidé de suivre Aruak et d'apprendre de lui. Il m'avait confié tous ses secrets. Sauf celui de la fameuse liqueur bleue, dont les Ecaflips se noyaient l'estomac quand ils jouaient tard le soir et que leurs nerfs avaient besoin d'aide, inondés par la nervosité.

J'ai donc défié Aruak. Il n'avait, parait-il, jamais perdu aux cartes. Mais je devais percer ce secret et savoir où me procurer de cette boisson. Si je gagnais contre Aruak, je saurais tout. Si je perdais, je devais lui donner mon inestimable carte en argent de Will Berforss. Les Ecaflips nés d'un jeu de Tarot sont des stratèges, et je m'en suis rendue compte quand le jeu que j'ai choisi pour défier Aruak était la Bataille. Il était difficile de tricher et le besoin de stratégie était inexistant, nous étions donc à compétences égales avec Aruak. J'avais plus de chances de gagner une bataille qu'un Poker, ou même un Solitaire.

La partie commence. Aruak a bien sûr sa flasque de liqueur bleue. J'ai dû m'en passer pour cette fois. Nos regards se croisaient et se défiaient, s'attaquaient et se défendaient, se menaçaient et se déchiraient entre eux. Il ne manquait qu'un pli à Aruak pour gagner la partie. Je me croyais vaincue en posant mon quatre de trefle.
"4 de pique" se désole Aruak.
"Bataille"
Une carte face cachée, je retournais le quatre de carreaux, c'était ma dernière carte.
Aruak ricanait.
"Deux de carreaux!" s'écria-t-il.
J'étais sauvée. La chance tourna et après neuf longues heures de jeu, je remportai la partie.

Aruak devait alors honorer sa part du contrat. La liqueur bleue n'a pas de nom. C'est un choix, car elle est hautement illégale. Quand un Ecaflip se place près d'une gouttière et qu'il pose trois cartes bleues retournées par terre, c'est qu'il peut vous en vendre. Il ne vous dira jamais d'où elle vient ni comment elle est faite, mais vous en ressentirez les effets: hallucinations, courage excessif, témérité. Il est possible qu'une seule et unique gorgée en trop du breuvage vous entraîne vers la mort. Certains le comparent à l'état d'Adrénaline que certains sorts peuvent conférer a leur lanceur, mais l'effet de la liqueur est cent fois plus fort que l'effet d'Adrénaline. Mais les secrets de cette boisson n'ont pas tous été révélés. Il parait qu'elle a une action sur le temps, sur l'espace...

Je savais maintenant comment m'en procurer. Sur chaque flasque, il y avait une étiquette qui mettait en garde: "attention à la gorgée de trop". Je n'avais jamais compris le sens de cette phrase jusqu'au moment du...


Chapitre V - Réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinglette, l'histoire "oubliée" (à terminer)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinglette, l'histoire "oubliée" (à terminer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Les oubliées"
» Site d'histoire "Histoire-et-secrets.com"
» l'histoire de ??? "l'exilé"
» Documentaire sur l'histoire des "Costume Dramas" (Austen, Gaskell, etc...)ITV
» "Prophéties"- histoire fantastique : les commentaires"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre du Dragon D'Argent :: Hall public :: Bureau des "Bonjour, comment allez-vous ?"-
Sauter vers:  

Wakfu est un MMORPG édité par Ankama.
" L'Ordre du Dragon d'Argent " est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Dragon Ball